Regards sur Nouvelle-Aquitaine

 

Accueil / Mon terrarium tropical, chaud (23-30°) et humide (70-90%) pour Dendrobates et Ranitomeyas / Le genre Dendrobates est constitué de plusieurs espèces / Fiche de maintien général pour les dendrobatidaes [1]

Dendrobates.....

Voici la fiche de maintien général pour les dendrobatidae. Il est plus facile de les maintenir qu’il n’y parait. Lorsque vous offrez un habitat et une alimentation adéquate à ces grenouilles, elles pourront vivre de 10 à 20 ans chez vous. Il faut cependant une certaine discipline pour les maintenir car elles auront besoin de votre attention quotidiennement. 
 Plus bas se trouve des informations qui s’appliquent à presque toutes les espèces du genre. Certaines variantes peuvent exister pour une espèce précise. Si c’est le cas, ces informations apparaitront sur la fiche de l’espèce. 

Distribution: 

Tous les dendrobatidae viennent des forêts pluvieuses de l’Amérique centrale et du Sud. Donc un environnement chaud et humide. Elles vivent dans divers niches écologiques. Par exemple, les grenouilles du genre dendrobates sont de très bonnes grimpeuses (surtout D. Leucomelas) mais elles sont principalement terrestres. Les ranitomeyas sont quant à elles plus arboricoles (avec quelques exceptions). 

Toxicité: 

Certaines de ces espèces sont, à l’état sauvage, parmi les créatures les plus toxiques de la planète. Elles métabolisent leur poison des insectes eux même toxiques qu’elles mangent. Si une de ces grenouilles est née en captivité et qu’elle est nourrit d’insectes inoffensifs, elle ne développera pas de toxines puissantes. Il est entendu qu’elle reste légèrement empoisonnée à différents niveaux selon les espèces mais rien de dangereux pour l’humain. De toute façon, on ne les garde pas pour déguster leurs cuisses. Aussi, l'homme utilise les toxines de la peau de certaines de ces grenouilles à des fins médicales. Par exemple, une des toxines de l’Epipedobates tricolor sert à fabriquer un anti-douleurs 200 fois plus puissant que la morphine et sans dépendance.

Apparence: 

Ces grenouilles ont en général des couleurs très voyantes qui servent à avertir leurs prédateurs potentiels du danger qu’elles représentent. Ce n’est pas toutes ces espèces de dendrobatidae qui sont toxiques, seulement un peu plus du tiers des espèces le sont. Les autres affichent leurs couleurs voyantes par mimétisme d’une espèce dangereuse. La taille varie beaucoup selon les espèces, de 1 à 7 cm. Cette famille comprend des espèces qui sont considérées comme dans les plus belles grenouille du monde.
Comportement et manipulation
La majorité de ces grenouilles sont, selon mon expérience, très peu farouches. Une fois habituées à un vivarium et l’activité d’une pièce donnée, elles restent à la vue et poursuivent leurs activités. Cependant, les plus petites espèces tendent à être plus discrètes. En général, plus il y a de cachettes dans leur vivarium, plus elles se sentiront à l’abri et plus elles seront visibles.
Comme pour tous les amphibiens, les manipulations sont à maintenir au strict minimum. Ce sont des animaux d’observation et non de manipulation. S’il est nécessaire de les manipuler, référez-vous à la méthode pour le faire en diminuant les risques pour elles à la page Amphibiens

Conditions de maintien général:
Température,
 humidité et éclairage:


Comme pour le maintien de toutes les espèces en captivité, il faut viser à recréer le plus fidèlement possible les conditions naturelles du biotope d’origine. Ces grenouilles doivent être généralement maintenues entre 21 et 27 degrés Celsius le jour avec une légère baisse la nuit. Si la pièce où se  trouvent vos grenouilles ne peut offrir ces températures, il n'est pas  nécessaire d'avoir une source de chaleur d'appoint. Dans tous les cas, n’utilisez pas de spots chauffants pour reptiles, ils dessèchent trop les vivariums. Utilisez plutôt les tapis chauffants adaptés à la taille. Les dendros ont différents niveaux de tolérance aux piques extrêmes de température selon les espèces. Il est important de s’assurer de rester dans la fourchette sécuritaire.
Vivant dans les forêts pluvieuses tropicales, elles ont toutes besoin d’un niveau d’humidité très élevé, entre 80% et 100%. Ce taux d’humidité est obtenu et maintenu par des arrosages fréquents et un terrarium assez étanche à l’air et en utilisant dans le décor des matériaux perméables (comme le bois et la fibre de coco) et des plantes naturelles. Il est conseillé de se procurer un bon thermomètre et hygromètre digital afin de contrôler ces paramètres.
Pour l'éclairage, un cycle de douze heures est idéal pour maintenir ces espèces. Il est par contre important de souligner qu'il faut éviter tout type d'éclairage qui pourrait dessécher rapidement le terrarium comme des ampoules incandescentes trop près du terrarium. Les fluorescents et DEL sont à privilégier.

Cohabitation: 

La cohabitation de ces grenouilles est possible qu’avec des membres de sa propre espèce. En fait, de son propre morphe, ou couleur exacte pour vulgariser un peu (par exemple, Tinctorius «cobalt» et «azureus»). Exemple à ne pas faire, Tinctorius cobalt (en avant) et azureus (en arrière)  dans un même vivarium.Il est important de comprendre que chaque morphe est spécifique à une région très restreinte, parfois une seule montagne. Il est important de garder chaque lignée distincte. Contrairement à plusieurs espèces de reptiles dans le hobby, il est très mal vue et non éthique de croiser différents morphes d’une même espèce. Pour cette raison, il est fortement déconseiller de faire vivre différents morphes ensembles. Les œufs de telles unions devraient être détruits.  De plus, selon les espèces, il y a de sérieuses restrictions dans le nombre d’individus que l’on peut garder ensemble. Par exemple, il est préférable de garder le genre ranitomeya en couple uniquement. Dans le cas des tinctorius, il ne doit pas y avoir plus d’une femelle, l’agression entre elles peut se rendre jusqu’à la mort de la soumise. Les mâles sont beaucoup moins agressifs entre eux, se contentant généralement de chanter plus fort que l’autre. Il y a également des espèces plus communautaires comme l’Epipedobates Tricoloroou la Phyllobates Terribilis qui peuvent être gardées en groupe sans grande agression, sous réserve d’espace suffisant.

Espace nécessaire: 

Ces grenouilles ont besoin au minimum de dix gallons pour un couple et la convention est d’ajouter 5 gallons par grenouille additionnelle. Il faut se rappeler que ce sont des minimums et il est réellement préférable et nécessaire selon l’espèce d’offrir plus grand. De plus, il faut intelligemment répartir l’espace utilisable des grenouilles selon si elles sont terrestres ou arboricoles. 

Nourriture: 

Ces grenouilles ont une alimentation spécialisée. Elles mangent des petits insectes. Ici, on parle d’insectes de la grosseur d’une drosophile ou mouche à fruit. Il est nécessaire pour les nourrir de prévoir des cultures en rotation de ces mouches qui ne volent pas. Elles sont facile de culture et demande très peu de maintenance. Une quinzaine de minutes par semaine. Elles représentent une bonne nourriture de base. Il est cependant de loin préférable d’offrir une variété de proies. 
Voici une liste d’insecte que l’on peut donner aux grenouilles: Drosophila MelanogasterDrosophila Hydai, bruches du haricot (Acanthoscelides obtectus), grillon domestique naissant (pinhead, ‘’gut loaded’’),Triboliums bruns de la farine (les larves), Collemboles et Cloportes. 
Il est également important de donner des suppléments multi-vitaminés et de calcium en alternance deux repas sur trois et à tous les repas pour les juvéniles. Les repas sont servis à tous les deux jours pour les adultes et quotidiennement et à volonté pour les juvéniles. 
 Pour apprendre la méthode de culture de chacune de ces espèces d’insectes, 
cliquer ici.

Agencement du térrarium: 

Il y a plusieurs possibilités à cet égard. Selon le type de biotope de l’espèce choisie, arboricole ou terrestre, il est possible de faire de très beau vivarium en offrant un environnement favorable aux grenouilles. Je n’entrerai pas dans les détails de construction mais voici des règles de base à respecter.
Ces grenouilles ne savent pas nager, ou très mal selon les espèces. Et oui, ce n’est pas toutes les grenouilles qui nagent! S’il y a la présence d’une marre dans le terra, les risques de noyade sont réels. Il ne devrait pas y avoir plus de hauteur d’eau que la moitié de la hauteur de la grenouille assise. On parle donc de quelques millimètres. Les risques de noyade augmentent encore plus s’il y a de l’agression entre les spécimens du vivarium car la façon de dominer chez certains dendrobates est de monter sur la tête du dominé. Si celle-ci est dans l’eau à ce moment, la noyade est fréquente.
De plus, la présence d’eau n’est que purement esthétique car les dendrobates ne se serviront pas de cet endroit sauf si le vivarium se dessèche ou elles désirent déposer ses têtards. De plus, les risques que les proies se noient et qu’elles soient gaspillées sont grands. Ces petits insectes ont une fâcheuse tendance à se lancer directement au pire endroit pour leur bien-être. L’eau contenue dans une broméliacée est suffisante pour assurer qu’une grenouille ne se dessèche pas et il est toujours possible de donner un petit récipient d’eau temporaire pour le transport des têtards. 
Il faut aussi ajouter que de l’eau stagnante est propice au développement de bactéries qui pourraient être nocives. Il n’est pas impossible de faire une partie aquatique sécuritaire avec une cascade ou un petit ruisseau pour aider au maintien de l’humidité mais ce n’est absolument pas nécessaire.                                                                                                                                                                                 
Ici un ruisseau sécuritaire (3mm d’eau) pour une espèce sans agression. Epipedobates Tricolor juvéniles avec une femelle mature.        L’ajout de plantes naturelles est fortement conseillé. Elles aident à maintenir un taux élevé d’humidité par transpiration. Les grenouilles sont plus actives et visibles lorsqu’il y a beaucoup de plantes. Il est important de choisir des plantes qui résistent aux conditions d’humidité élevée. Les broméliacées sont toutes indiquées pour être sélectionnées. Elles sont même essentielles à certaines espèces. Les mousses terrestres ou aquatiques tropicales et les plantes rampantes sont aussi de très bonnes candidates. Pour voir les espèces propices aux dendrobates 
cliquez ici.Une précaution est à prendre par contre avec les plantes achetées en jardinerie ou en grandes surfaces avant de les mettre dans votre vivarium. Les grenouilles sont très sensibles aux fertilisants et aux insecticides qui sont utilisés pour les plantes. Il est préférable de retirer le plus de terre possible des racines et de la laisser tremper complètement la plante au moins une heure dans l’eau tiède avant de la mettre dans le vivarium.                                                                                     Exemple de terrarium très planté et donc très humide. Ici un tinctorius azureus juvénile qui n’est pas très timide. Un autre aspect qui est parfois ignoré est la présence d’une litière de feuilles mortes préalablement stérilisées pour les espèces terrestres. Elles permettent de garder l’humidité au sol plus élevée et augmentent la présence des micro-organismes qui complète la diète des grenouilles. Ce deuxième aspect est particulièrement utile pour les grenouilles qui viennent de sortir de l'eau et qui sont très petites.                            Un point important quand vous planifierai la conception du vivarium est de prévoir un moyen de drainer l’eau du substrat. Il y a deux moyens pour y arriver, vous percez la vitre pour permettre le drainage ou vous prévoyez un faux fond avec un accès pour le drainer. Et pour le substrat, il est conseillé d’utiliser principalement de la fibre de coco broyée. On la trouve en briques à réhydrater. Il est possible de faire plusieurs mélanges de substrat selon les préférences mais tous comportent cette matière comme matériel principal. Finalement, il est presque toujours nécessaire de modifier les terrariums commerciaux pour les besoins de ces amphibiens. Pour garder l’humidité, il faut couvrir à au moins 80% le dessus du terrarium et boucher tous les petits trous possibles et imaginables. Les petites espèces de grenouilles sont des maîtres de l’évasion et les drosophiles pourraient leur en apprendre. L’objectif est de minimiser les évasions de mouches et d’éliminer complètement celles des grenouilles. En général, si une de ces grenouilles se sauve et vous ne la retrouvez pas dans l’heure, elle va se déshydrater et périr.

Voici un exemple des actions à entreprendre sur une période d'une semaine pour le maintien de deux adultes:
    
    Jour 1: Arrosage le matin, nourrire avec ajout de multi-viatmines, arrosage le soir
    Jour 2: Arrosage le matin, arrosage le soir
    Jour 3: Arrosage le matin, nourrire avec ajout de calcium, arrosage le soir
    Jour 4: Arrosage le matin, arrosage le soir
    Jour 5: Arrosage le matin, nourrire, arrosage le soir
    Jour 6: Arrosage le matin, préparer les cultures d'insectes pour la prochaine semaine (15 min), arrosage le soir
    Jour 7: Arrosage le matin, nourrire, arrosage le soir

Notez que la partie arrosage peut se faire par un système automatisé qui réduit grandement la maintenance et évite les oublis.

0 commentaire

Ajouter un commentaire

Me notifier des nouveaux commentaires :

S'inscrire sans commenter

CAPTCHA Image

Nombre de pages vues (miniatures ou images) : 3777014
Consultations des 10 dernières minutes : 27
Nombre de pages vues des 60 dernières minutes : 32
Nombre de consultations d'hier : 144
Nombre de visiteurs des dernières 24h : 33
Visiteurs des 60 dernières minutes : 3
Visiteur(s) récents: 1